subscribe: Posts | Comments

Comment dépister le burnout

Commentaires fermés sur Comment dépister le burnout
Comment dépister le burnout

 

Burnout : symptômes, risques et traitement

Le burnout a été qualifié comme une pathologie mentale qui entre dans la liste des maladies de travail. Au sein de l’entreprise, personne n’est à l’abri, tout le monde est exposé à un risque de burnout. En repérant les symptômes de l’épuisement professionnel, l’intervention médicale est impérative.

Cadre professionnel et syndrome d’épuisement

Dans leur ouvrage, « Vaincre l’épuisement professionnel », Suzanne Peters et Patrick Mesters, trouvent que « 5 % des salariés seraient en burn out moyen, 16 % seraient à risque, et entre 4 et 7 % en burn out complet ». Ce syndrome, provient d’un engagement excessif au travail, de l’accumulation des taches et d’autres facteurs qui guident l’individu vers un épuisement professionnel. D’après ces deux spécialistes, cette pathologie touche, généralement « les personnes très engagées dans leur travail, qui aiment leur entreprise, des personnes ‘pilier’. Ce sont elles qui subissent le plus les tensions et le stress ». C’est également, les personnes perfectionnistes et les personnes le plus dévouées à leur travail, qui sont exposées à risque d’un burnout. Une personne qui se donne à fond dans son travail, a toujours besoin d’une certaine motivation ou d’une reconnaissance. Ne trouvant pas un environnement favorable (stress chronique, pression, surcroit de travail, manque d’autonomie…), l’employé finit par craquer. Les spécialistes, et les psychologues comme Catherine Vasey, expliquent que c’est les conditions de travail, qui provoquent le burnout, boreout ou autres pathologies liés à un environnement professionnel instable.

Comment dépister ce syndrome ?

Plusieurs symptômes sont associés au syndrome du burnout. La gravité de ces symptômes, varie selon la personnalité, la résistance et la fragilité de la personne concernée. Le burnout, peut provoquer les troubles de sommeil, le manque d’appétit, des malaises, des problèmes dermatologiques, des migraines et autres…

Dans certains cas, le burnout se présente avec des maladies cardiovasculaires et autres malaises plus graves. De plus, le syndrome d’épuisement professionnel, engendre une sensation fatigue excessive, des sentiments de persécution et des troubles de comportement. Sur le plan cognitif et comportemental, l’individu peut souffrir des trous de mémoire, des troubles d’expression et de concentration. Petit à petit, le salarié, commence à perdre le goût de la vie et il commence à s’isoler en écartant les gens qui l’entourent.

Le plan de traitement à suivre

En repérant ces signes, la personne concernée doit consulter le médecin de travail ou un autre spécialiste dans le domaine, pour l’aider à surmonter les difficultés rencontrées. Le burnout, peut être passager, s’il est pris en charge convenablement. Les psychologues, proposent la psychothérapie et les médicaments antidépresseurs pour soigner les patients. L’industrie pharmaceutique a beaucoup évolué ces dernières années. On trouve actuellement un choix large et diversifié des médicaments antidépresseurs. Lundbeck, le groupe danois qui était dirigé par Marie-Laure Pochon, a présenté des avancées majeures dans ce domaine. L’ancienne Vice-présidente de Lundbeck, Marie-Laure Pochon, a consacré ses efforts pour trouver les solutions les plus pertinentes sur le secteur.

 

Comments are closed.