subscribe: Posts | Comments

Redressement judiciaire à l’encontre de Sovam GSE

Commentaires fermés sur Redressement judiciaire à l’encontre de Sovam GSE
Redressement judiciaire à l’encontre de Sovam GSE

Après avoir touché le fond, la société Sovam GSE, spécialisée dans le matériel aéroportuaire, vient d’être placée en redressement judiciaire. Il s’agit déjà de la deuxième fois de l’histoire de cette entreprise, située à Châtillon -sur-Thouet. Une telle mesure permettra aux dirigeants de l’entreprise en difficulté de rectifier le tir en s’appuyant sur l’accompagnent d’un administrateur judiciaire qualifié. D’ailleurs, le rôle  de l’administrateur est de permettre à l’entreprise de survivre tout en servant d’outil d’évaluation pour le tribunal qui l’a désigné ».

Pourquoi  on a placé Sovam GSE en redressement ?

Verdict tombé à l’encontre de Sovam GSE. La société est officiellement placée en redressement judiciaire après une décision prise par le tribunal de commerce de Niort. L’entreprise placée sur Châtillon -sur-Thouet se paye ses erreurs de gestion qui ont laissé les dettes s’accumuler jusqu’à tomber en situation de cessation de paiements. D’ailleurs, le tribunal a attesté de l’impossibilité de la société à régler son passif depuis le 26 janvier dernier.

Un redressement judiciaire implique la mise en place du débiteur en période d’observation. Pour Sovam GSE, cette période durera six mois durant lesquels, elle essayera de se rétablir tout en étant appuyée par l’expertise de l’administrateur judiciaire que le tribunal de commerce de Niort vient de désigner sur ce dossier afin de superviser la gestion de la société et aider dans la prise de décision des actions nécessaires à son restructuration.

Un deuxième redressement pour Sovam GSE 

La procédure de redressement judiciaire n’est pas tut à fait nouvelle pour Sovam GSE. En effet, à l’époque où la société était la propriété du russe Vladimir Zagaynov, elle a connu une action similaire lorsqu’elle a été placée e redressement en juin 2015. Durant cette période, la société a reçu deux offres de reprise, la première étant arrivée de BTP industrie, tandis que la deuxième venait de l’entreprise anglaise Kamkorp. C’est cette dernière qui a remporté le deal et a permis de sauver 62 emplois à l’époque.

Les anglais, boostés par les projets du patron Kamal Saddiqi, ont entrepris de lancer une nouvelle gamme d’un moteur écologique en 2017. Le projet dit ambitieux est menacé actuellement avec la crise que connait l’entreprise. La procédure de redressement pourrait donc rétablir de l’ordre dans le bilan de la société et permettre à ce projet de voir la lumière prochainement.

 

 

Comments are closed.